Bienvenue sur la communauté PMU

  1. 1Un espace convivial pour échanger entre joueurs
  2. 2Avec des discussions et toute l'aide en ligne
  3. 3Plus des débats, des pronos, des actus et des jeux !

Question en attente de réponse

L'idée qui pourrait modifier quelques équilibres à terme

Bonjour tout le monde.

Une partie de mon activité professionnelle touche à la stratégie appliquée indifféremment à des Très Petites Entreprises jusque de grands groupes cotés.

Je me suis posé réellement énormément de questions après la décision prise par l'opérateur historique et actuel totalement dominant sur le marché du pari hippique en FRANCE, ramenant le rapport minimal simple placé à 1,05 Euros pour un Euro.

Depuis plus de 41 ans, en sus d'une culture hippique pluridisciplinaire et internationale, j'observe attentivement l'évolution de la situation de manière globale, tous acteurs confondus impliquant l'état, les institutions de tutelles et certains professionnels réellement concernés par l'économie globale de la galaxie "filière équine des courses".
Je dois avouer, je suis conscient que cet écris n'amuser pas tous les lecteurs, avoir éclaté de rire à l'argument soutenu notamment par Madame Emmanuelle MALECAZE-DOUBLET pour justifier cette décision : "constatant depuis plusieurs mois la forte croissance de comportements opportunistes de la part d’une très faible minorité de parieurs, qui misent systématiquement des enjeux très importants en Simple Placé sur ce favori -Lire FACE TIME BOURBON", le PMU a choisi de modifier le rapport minimum des paris à la place de 1,10 Euros à 1,05 Euros pour 1 Euros.
Un comportement qui ne concerne qu'environ 2% des courses mais qui "est contraire au principe de sagacité qui anime les turfistes", selon la direction du PMU, et devient donc un facteur « irritant » pour eux.
Afin de réduire cette pratique et dans une démarche de transparence, le PMU a décidé de faire évoluer le rapport minimum, tout en restant fidèle à sa stratégie d’empathie qui favorise le retour vers le parieur plutôt que le remboursement lorsque le rapport minimum n’est pas atteint. Cette décision sera donc favorable au plus grand nombre de parieurs : elle permettra d’améliorer les rapports des autres chevaux à l’arrivée des courses concernées et de préserver à l’identique le taux de retour parieurs du Simple.

Afin que mon propos soit clair, observateur attentif depuis le 29 avril 2021 de l'utilisation de ce qui était soi-disant ne représenter que très peu (2 %) de courses et être "très favorable au plus grand nombre de parieurs", prenons le cas de la troisième course disputée à LYON aujourd'hui, le Prix des POULICHES.
Sans forcément de surprise, SIBILA SPAIN est favorite à 1,30 (3 pour 10) suivi de BENITA à 6,70 puis de WIND OF LIGHT à 10 puis de INJERA à 19. THEODORA est à 21 et PRINCESS NESSA est à 43, troisième plus grosse cote dans l'épreuve.
Le résultat de l'épreuve n'est pas des plus "attendus" : certes SIBILA SPAIN s'impose, mais derrière, aucune des favorites, THEODORA est seconde, PRINCESS NESSA troisième.
Je vous invite à observer les rapports, notamment du flux INTERNET de PMU :
SIBILA SPAIN est payée gagnante 1,30 Euros pour un Euro.. Et payée placée 1,05 Euros pour un Euro (pour faire simple, PMU considère qu'à LYON, SIBILA SPAIN produit la même effervescence que FACE TIME BOURBON à Vincennes ou à NAPLES, voici qui laisse songeur).
Mais le plus trivial, pour ne pas écrire préoccupant demeure qu'à 21 contre 1 THEODORA est payée .. 1,05 Euros pour un Euro quant à PRINCESS NESSA, et son 43 contre 1... un lamentable 1,05 Euros contre 1. Voici qui en dit long sur des arguments fallacieux concernant :"cette décision qui serait donc favorable au plus grand nombre de parieurs : elle permettra d'améliorer les rapports des autres chevaux à l’arrivée des courses concernées". Ceux des parieurs les plus perspicaces qui ont mis une pièce surtout sur PEINCESS NESSA, nul doute qu'ils apprécieront l'efficacité affichée de cette décision.

Je vous lis déjà m'écrire que je caricature en utilisant les rapports du flux INTERNET....
Observons aussi attentivement les rapports payés par PMU en masse commune MYPMU/POINTS DE VENTES.
SIBILA SPAIN est payée gagnante 1,30 Euros pour un Euros ; Elle est payée 1,05 Euros pour un Euro placée
THEODORA est payée placée (à 21 contre 1) 1,60 Euros pour un Euro et PRINCESS NESSA est payée placée (à 43 contre 1) 2,00 Euros pour un Euro.

Dans le même temps, GENYBET paye SIBILA SPAIN placée 1,10 Euros pour un Euros, THEODORA placée 8,09 Euros pour un Euro et PRINCESS NESSA placée 5,87 Euros pour un Euro.
Quant à ZETURF, il paye SIBILA SPAIN placée 1,10 Euros pour un Euros, THEODORA placée 3,20 Euros pour un Euro et PRINCESS NESSA placée 5,30 Euros pour un Euro.

S'il est trop tôt pour mesurer, à court, moyen et long terme, l'effet de la décision de PMU, il est à peu près certain, et je l'ai mesuré à quelques reprises ces derniers mois, que l'opérateur rencontre des difficultés à faire face a des engagements de paris qu'il accepte de prendre.

J'ai acquit la conviction que cette situation pourrait effectivement ne pas indisposer de grands parieurs nationaux et/ou internationaux - Lesquels, nous n'en aurons jamais la preuve, ont probablement obtenu un accroissement de leur cashback spécifique- mais accroître l'amertume "du plus grand nombre de parieurs".
Sans parler du "boulevard" qui est ouvert pour peu que la concurrence se découvre une "envie d'expansion" ; il existe désormais de quoi faire quelque chose d'intéressant, si tant est que cette concurrence nourrisse quelques ambitions;

Que pensez-vous, users du site, sur ce sujet plus ou moins polémiques depuis des années, sur le sujet des rapports sur vos mises ?

Je vous souhaite une très excellente soirée

JEP
JEP

JEP

Niveau
1
508 / 750
points

Réponses

Bonsoir,

Merci pour votre très long message. J'ai bien noté la comparaison que vous faites entre le PMU et les autres sites de paris hippiques.
Certes il y a une différence sur les rapports mais je vous rappelle que le PMU assure le financement de l'ensemble de la filière des courses hippiques. Si les autres opérateurs y participaient, peut-être qu'ils ne pourraient donner autant à leurs clients.

poitrez
poitrez

poitrez

Niveau
4
5000 / 5000
points

Bonjour,

Pour répondre à nonometeo, il me semble que Zeturf finance la filière hippique depuis plusieurs années.
Les résultats d'une seule course ne peuvent pas servir de bilan d'un système.
Les rapports entre les 2 principaux opérateurs internet sont d'ailleurs souvent assez proches pour les jeux simples sur la course du quinté; c'est peut-être moins vrai sur les autres courses.

Pour les rapports e-pmu sur la course de Lyon, il faut regarder les enjeux à la place:
122 471€ placés sur le 7 (le favori) pour un total de 138 419€ de jeux placés!
122 471 x 1.05 ~= 128 594€ (à rendre au joueurs du 7); il reste donc moins de 10 000€ pour les prélèvements obligatoires (qui devraient être de l'ordre de 14,5%) et pour payer les deux autres places (à 1.05€ mini) à savoir:
1303 x1.05= 1368.15€ pour le 2e
et 733 x 1.05= 769.65€ pour le 3e

JEP
JEP

JEP

Niveau
1
508 / 750
points

Bonjour tout le monde su salon et de la communauté, bonjour ZORBEC.

Mon propos est moins un propos polémique qu'un problème de fond existant de très longue date à la tête du PMU.
Voici quelques années, un audit stratégique et financier a été réalisé par le cabinet McKINSEY qui est, à priori encore chargé d'accompagner PMU dans sa stratégie ; publiés à diverses reprises et commentés depuis, existent ces quelques mots : "Plus qu'une mise en doute, c'est une remise en cause de la stratégie et du fonctionnement du PMU, ainsi de la redistribution. Il est de notoriété publique que les coûts de fonctionnement du PMU sont exhorbitants, d'une part. D'autre part, la stratégie générale du PMU depuis une quinzaine d'années qui a inondé le marché d'offres plus ou moins loufoques, conduit à la banalisation du spectacle, à la destruction des tissus locaux, à la désertification des hippodromes et à la fuite des parieurs". Voici ce dont mes propos font écho, rien n'a changé.
Et pour cause, depuis quelques décennies, la méconnaissance est à peu près totale de comment est structuré ce qui devrait être "le coeur de cible" d'un leader comme l'est, encore actuellement, PMU. Depuis des années, l'analyse de la construction du volume des enjeux balaye d'un revers de main ce qui la constitue de plus essentiel.
Je prend un exemple, qui est à mon sens plus que préoccupant tant il met en évidence à quel point PMU met à peu près systématiquement "à côté".
Au milieu de quelques autres "anomalies", les défis. avez-vous eu la curiosité de regarder à qui sont attribués les petites primes de 50 Euros, 20 Euros et 10 Euros, notamment pour les jeux simples gagnants et placés ?
La position actuelle du leader au jeu simple gagnant est à 57 897 Euros de cumul de gains ; au jeu simple placé 89 280 Euros de gains. En un mot comme en cent, ce sont des Grands parieurs internationaux et leurs automates dotés d'intelligences artificielles qui inondent de jeux ; pensez-vous sérieusement qu'ils soient à 50 Euros de primes hebdomadaires? Je rassure tout le monde, la seconde structure la mieux classée cumule 8 786,20 Euros de gains pour les jeux simples gagnants et 71 938,60 Euros pour les jeux simples placés. Il n'est pas faux d'écrire que ce ne sont pas les "joueurs du dimanche" , il faut en injecter des Euros pour percevoir de tels volumes quotidiens de gains.
Je ne suis pas certain que ces "rémunérations de défis" atteignent le public auquel elle devrait être ouvertes.

Mais revenons à une partie de l'essentiel : je vous propose, sur une réponse simple, un "oui", ou un "non", de me faire part de votre "satisfaction" à recevoir, en contrepartie d'une côté de 43 contre 1, un rapport de .. 1,05 Euros pour 1 Euro ? Qui, parmi toute la communauté et le salon réuni, serait heureux de percevoir un rapport à ce point ridicule pour une cote de 43 contre 1 ?

Le problème posé par cette situation, dont je me doutais qu'elle surviendrait, est simple : est-il normal qu'un rapport soit, à ce point, en totale inadéquation d'avec une cote ?
Songer qu'au fil du temps qui va passer, avec des anomalies persistantes de cette nature, la crédibilité du PMU va aller croissante et inciter de nouveaux joueurs à rejoindre l'institution est pure illusion. Encore faut-il s'entendre sur "joueurs" et "joueurs", sur ce sujet, essentiellement, le bât blesse le plus.

Belle et bonne journée à tous

cormicy
cormicy

cormicy

Niveau
4
5000 / 5000
points

Bonjour,
Heureusement il existe encore des simples placés rémunérateurs.
Ne jouons plus des simples placés dans les courses où il y a un super favori.
Par contre, un simple gagnant peut faire l'affaire.

JEP
JEP

JEP

Niveau
1
508 / 750
points

CORMICY, bonjour.

Penses-tu que la solution, pour PMU, soit de voir une partie de sa clientèle cesser d'engager des paris ?

Sur l'exemple que je reprends, hier à LYON, poser un engagement placé sur PRINCESS NESSY est réellement très bien jouer, la pouliche est troisième sur le podium à 43 contre 1. Ceux qui ont osé engager méritent autrement plus de 1,05 Euros pour 1 Euro sur une cote pareille.

Le problème, de très longue date, à la tête de PMU, demeure cette forme de suffisance presque endémique de la direction face à une clientèle qui a toujours été plus ou moins "dévalorisée", déclassée ; pourtant, lorsque tu mesures la classe de la plupart des grands propriétaires, de beaucoup d'entraineurs tant en FRANCE qu'à l'étranger, la plupart des turfistes personnes physiques professionnels ou semi-professionnels, peut-être prends-tu conscience que la crédibilité que tu inspires n'est en rien celle que tu crois. Sur ce suet également, le bât blesse énormément, la déconnexion est considérable et finira par coûter cher.

Actuellement, PMU a fixé, pour les jeux simples unitaires gagnants ou placé, un montant maximal d'engagement à hauteur de 30 000 Euros. N'importe quel intervenant doté d'un peu de bon sens a compris, depuis quelques temps déjà, que PMU n'a pas les moyens de faire face, dans des conditions de rapports dignes des cotes affichées, aux engagements qu'il accepte de prendre. Tant que la direction du PMU et plus largement toutes les instances et/ou institutions qu'elle est sensés servir et/ou dont elle dépend, n'aura pas fait sienne cette réalité, la situation va aller empirant, d'autant que les paris sportifs et l'efficacité grandissante de la politique menée par l'IFMP, les budgets alloués aux "jeux d'argents" pris dans leur ensemble ne vont pas croître ; la paupérisation liée aux effets collatéraux du virus de la COVID-19 ne devrait pas, pendant de nombreux mois après que le soutien de l'état aura cessé, améliorer la situation mais la dégrader, dans un volume que j'avoue aujourd'hui être incapable de mesurer, j'ai réellement du mal à appréhender le présent tel qu'il apparaît actuellement.

Quant aux "supers-favoris", disons des côtes inférieure à 9 pour 10, combien de fois ne font-ils pas l'arrivée !
Toutes disciplines confondues, de tous temps, les contre-performances ont été fréquentes au point qu'il est presque impossible de pouvoir passer à travers les gouttes. La réduction du rapport minimal simple placé à 1,05 au lieu de 1,10 n'y changera rien, rares sont les champion.e.s a ne pas avoir produit de "moment de grandes solitudes" près des joueurs : les chutes et les drames en obstacles, les distancements et méformes au trot, les "incidents de courses" au galop, la liste est longue

Je redoute, et ce qui s'est produit sur le Prix des POULICHES à LYON n'est en rien isolé et que la baisse de la rémunération du rapport minimal en simple placé ne soit progressivement perçu, dans le meilleur des cas, comme un emplâtre sur une jambe de bois, dans le pire des cas, une marque supplémentaire de la fragilité à faire face aux engagements qu'elle accepte de prendre dans l'univers particulier dans lequel cette structure évolue

Bonsoir
Il faut juste savoir dans quelle catégorie de parieurs l'on se place et ou l 'on se situe ;occasionnel, invétéré et également le mobile , il est certain que l'apport de gain peut être le facteur majeur ,mais il peut être aussi juste ludique sans plus avec un espoir de récompenses

JEP
JEP

JEP

Niveau
1
508 / 750
points

Capitole, bonjour.

Tu as mis le doigt sur une partie non négligeable de l'équation. Et elle n'est pas la plus simple à appréhender, loin de là. La clientèle, tout du moins encore pour partie, de PMU es qualité d'opérateur historique, est diverse, animée, pour une partie non négligeable d'entre-elle, par une passion des courses plus que du jeu. A l'intérieur de cette clientèle, il existe un noyau très particulier de turfistes, qui, exclusion faites des structures professionnelles dotées d'automates menés par l'intelligence artificielle, représente un poids considérable dans le volume d'activité de PMU. Cette clientèle, de long terme et souvent de grande qualité (sans que cette réalité soit discriminante dans mon écrit), a des aspirations, des besoins spécifiques qui surpassent en tous points celles et ceux du plus grand nombre exprimé en volume de jeux unitaires toutes natures d'engagements confondus. Il est aisé de mesurer à quel point les aspirations et les besoins n'ont rien à voir entre des turfistes spécialistes et/ou concentrés sur les quintés+, et ceux qui, à l'autre bout du spectre de clientèle, sont capables de construire des engagements de professionnels ou de semi-professionnels.

Une autre partie de l'équation réside dans les attentes des autorités de tutelles et/ou institutions qui extraient de l'opérateur historique une part non négligeable de leurs ressources, je fais référence à une partie de la filière équine prise dans sa globalité.

Pour l'heure, et depuis plusieurs décennies, la direction du PMU n'est jamais parvenue à résoudre, même en partie, cette équation, quasiment exclusivement parce que les intérêts des principaux protagonistes au sommet, qui gouvernent par ailleurs beaucoup au dessus de la direction de PMU, sont fondamentalement divergents.
Depuis plus de trente ans d'observations sur le sujet de PMU à travers sa position tout à fait spécifique, j'ai fini par acquérir la conviction que seul.e un.e leader charismatique capable d'en imposer, de s'imposer et d'imposer la moins mauvaise convergence des intérêts fondamentaux de toutes les parties en présence en les réunissant autour de leur plus petit commun multiple pourrait avancer significativement, faire avancer significativement PMU. Depuis bien des années, une personnalité de ce charisme n'est jamais apparue. Je demeure, ainsi, non pas défaitiste, mais préoccupé par la situation réelle dans laquelle évolue l'opérateur historique et tout ce qui dépend de sa santé.

chrouky
chrouky

chrouky

Niveau
4
5000 / 5000
points

Bonjour à tous, pour ma part je ne joue plus sur ces courses où il y a un grand favori.

JEP
JEP

JEP

Niveau
1
508 / 750
points

CHROUKY, bonsoir

Dans l'hypothèse où le fait qu'un joueur disposant de plus de quarante ans expérience et de culture hippique te fasses partager son avis sur ton positionnement sur le sujet de courses incluant un "grandissime favori", as-tu idée du nombre de fois où le résultat n'est pas du tout celui attendu ?
As-tu observé la nature des rapports versés à chacune de ces occasions ?
Que ce soit pour des épreuves en terra franciliennes ou en région, il existe réellement du potentiel sur ce sujet.
Sans forcément jouer beaucoup, parfois, notamment au trot et en obstacle, il y a pas mal à faire
La liste est extrêmement longue de favoris distancés, tombés et/ou victimes d'incidents de courses, ceci est valable à tous les niveaux de compétition, y compris les courses de groupe 1.
Ceci exprimé, comme l'a longtemps véhiculé le slogan de PMU : "on joue comme on aime" .
Bonne chance à toi et passe une excellente fin de soirée

JEP
JEP

JEP

Niveau
1
508 / 750
points

Bonjour tout le monde, bonjour ZORBEC et POITREZ.

Pour donner plus de consistance encore à mes propos sur la situation visiblement préoccupante de PMU, avez-vous observé avec quelle dextérité le rapport minimal de 1,05 pour un Euro est mis en œuvre ?
Encore aujourd'hui à COMPIEGNE, une véritable avalanche très loin des allégations de la Direction de PMU qui, mais je n'avais quasiment aucun doute sur ce sujet, n'engageaient que celles et ceux des clients de PMU qui y croyaient.
Je viens de prendre conscience que j'avais changé de stratégie de jeu, décalé certains objectifs d'une année complète et déporté des jeux sur ZETURF et GENYBET. Je vais tester l'effet qu'aura cette nouvelle organisation/répartition de mes engagements, j'ai supprimé quasiment tous mes petits engagements de PMU ; je n'y poserai probablement que ceux à quatre chiffres, j'ai besoin de "matérialiser" certaines opportunités (une quarantaine par an) pour couvrir des jeux plus "osés", je dois avouer que récupérer 1,10 Euros + 1 % de cash back est très clairement devenu plus rassurant que 1,05 Euros plus 2 %. Il m'est suffisamment complexe de jauger s'il me faut poser un engagement sur MYPMU ou sur PMU. FR pour ne pas en rajouter d'avantage. Imaginez, j'ai pris 1,70 Euros pour un Euro sur SEALIWAY placé simplement parce que j'ai opté pour la masse commune ; le rapport sur PMU.FR était réduit à 1,40 Euros pour un Euro, appliqué à un montant à quatre chiffres, la différence est significative.
Je dois t'avouer que je me suis surpris à réfléchir, avant d'engager 100 Euros qu'en cas de contre-performance, cella représentait un engagement de 2 000 Euros à 1,05 Euros pour un Euro.. Deux mille Euros, ce n'est pas rien

Ceci écrit, il est essentiel de s'adapter à la nouvelle configuration proposée par PMU. Et pendant qu'ils galèrent à établir des rapports décents, j'ai pris le temps de répondre à une enquête sur les courses d'obstacles : Une assurance "chute"... des rapports plus "consistants" pour les courses d'obstacles.. Ce sont dans ces moments précis que tu prends conscience du fait que la Direction de PMU n'as toujours pas, depuis quelques décennies, solutionné sont problème endémique, une méconnaissance totale des attentes d'une partie de la clientèle : la chute en obstacle, le distancement au trot, les incidents de courses au galop, ce sont des attributs de chacune des disciplines. Si vous assurez les chutes en obstacle, il faut assurer les distancement au trot et les incidents de courses au galop. Mers trois revers les plus significatifs l'ont été exclusivement sur des distancements (trois fois) ; sans ces trois distancements, avec une assurance, j'aurais franchi des gains nets pour un nombre à cinq chiffres en moins d'une année. Je me traine toujours qu'avec des gains nets à quatre chiffres.
Vive les assurances...

Je vais tenter d'éviter d'être plus "grognon" mais tout de même, la crédibilité des dirigeants de PMU est un peu plus dégradée ; ils n'en sont plus à ceci près, les "loufoqueries" perdurent

Nous contacter

Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Insta PMU
  • N° d'agrément Hippique : 0002-PH-2015-06-07 Sportif : 0002-PS-2010-06-07 Poker : 0002-PO-2010-06-07
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
  • N° d'agrément Hippique : 0002-PH-2015-06-07 Sportif : 0002-PS-2010-06-07 Poker : 0002-PO-2010-06-07