Bienvenue sur la communauté PMU

  1. 1Un espace convivial pour échanger entre joueurs
  2. 2Avec des discussions et toute l'aide en ligne
  3. 3Plus des débats, des pronos, des actus et des jeux !

Question en attente de réponse

Arc : 1965, l'année magique

Bonjour à tous,
1965: j'avais 10 ans et je garde un merveilleux souvenir de cette année hippique, particulièrement du Prix de l'Arc de Triomphe. Bien évidemment, je n'ai pas tout mémorisé et j'ai puisé dans les commentaires de deux experts en la matière, Arthur Fitzgerald et Guy Thibault (trop tôt disparu en 2015) pour rédiger ce post.
L'Arc 1965, c'est, avant tout, un plateau exceptionnel. Pas moins de 5 vainqueurs de Derby sont au départ et, même en me creusant la tête, je ne vois aucune édition ultérieure avec un tel casting.
Quatre des principaux favoris ne se sont jamais affrontés et c'est seulement une fois le poteau d'arrivée franchi que l'on saura qui est le meilleur. On ne le sait pas encore mais on le devine...
A tout seigneur tout honneur: Sea Bird qui relie la majorité des suffrages et part à la cote très basse de 12 pour 10.Le partenaire de Pat Glennon est toujours invaincu cette année: 4 courses, 4 victoires= Greffulhe, Lupin, Grand Prix de Saint Cloud mais surtout, avant l'épreuve clodoaldienne,
le Derby d'Epsom, où Sea Bird a fêté à sa manière le centenaire de la première victoire française
(Gladiateur 1865) en surclassant Meadow Court. Puis vient au betting, à 5/2, Reliance (Saint Martin-Mathet-Dupré) qui présente un C.V.en béton: Jockey Club-Grand Prix de Paris-Royal Oak. Si Sea Bird a déjà connu la défaite à 2 ans, Reliance est, lui, toujours invaincu.
Meadow Court, qui après son succès dans le Derby Irlandais, triomphe dans les King George à tel point que son jockey, Lester Piggott, hyper enthousiaste, déclare en descendant de selle: "Sea Bird ne battra pas deux fois Meadow Court"
1965, nous sommes en pleine "guerre froide" entre les deux grandes puissances de la planète: cette guerre continue par chevaux interposés. Les Etats Unis envoient leur meilleur 3 ans, Tom Rolfe (un fils de Ribot) vainqueur des Preakness Stakes et de l'American Derby. Il est associé à la légende Bill Shoemaker qui terminera sa carrière avec plus de 8800 victoires au compteur. L'URSS réplique avec la candidature d'Anilin qui totalise déjà onze victoires dont le Derby soviétique.
Les autres participants sont loin d'être des "faire-valoir": le seul reproche que l'on peut faire à Diatome (Jean Deforge), c'est d'être né la même année que Sea Bird et Reliance (2ème des Lupin, Jockey Club, Grand Prix de Paris et Grand Prix de Saint Cloud) Son compagnon d'écurie Rothschild, est Free Ride (Prix Ganay). Blabla,gagnante du Diane, est partie favorite du Prix Vermeille mais a été prise dans une triple chute. Carvin a été "médaillé de bronze" dans les deux grands classiques pour poulains en juin et dans le Royal Oak en septembre. Sigebert, monté par un petit jeune talentueux, Freddy Head, s'est imposé dans la préparatoire, le Prix Foy. Freddy, en selle sur Bon Mot, gagnera l'édition 66 en précédant... Sigebert! Demi Deuil, Soderini (monté par Geoff Lewis, le futur partenaire de Mil Reef) et Oncidium ont enlevé respectivement le Grand Prix de Baden Baden, les Hardwicke Stakes et la Coronation Cup. La troisième catégorie correspond à ceux qui en sont réduits à jouer les figurants: l'italien Marco Visconti (qui n'a pas l'étoffe d'un Ribot ou d'un Molvedo),
Emerald (qui a surtout l'avantage d'être piloté par l'expérimenté Roger Poincelet, 3 fois vainqueur de l'Arc, dont Prince Royal II en 1964), son compagnon d'écurie Boussac Ardaban (3ème du Foy), Francilius (3ème du Grd Prix de St Cloud), Ragazzo (2ème derrière Reliance dans le Royal Oak), Timmy Lad (4ème de l'Arc 64) et enfin Khalife (cheval de jeu de Meadow Court)
L'Arc 1965, c'est aussi une course d'une grande limpidité: Blabla et Marco Visconti ont animé les débats avant de s'éclipser, à l'entrée de la ligne droite, pour laisser les cadors en découdre.
L'Arc 1965, c'est enfin une arrivée d'une incontestable logique avec les 3 meilleurs aux 3 meilleurs
places. Sea Bird termine son parcours en biaisant au centre de la piste. Le fin connaisseur Léon Zitrone écrira qu'il s'agissait d'une "dérobade volontaire", Glennon souhaitant que des deux côtés de la piste (pesage et pelouse) les spectateurs puissent admirer l'incomparable champion. A noter que Diatome, une fois débarrassé de ses "bourreaux", remportera en fin d'année le Washington DC International puis, début 66, le Ganay
Classement: 1.Sea Bird 2.Reliance 3.Diatome 4.Free Ride 5.Anilin 6.Tom Rolfe 7.Demi Deuil 8.Carvin 9.Meadow Court 10.Marco Visconti

Réponses

lolopop
lolopop

lolopop

Niveau
4
5000 / 5000
points

Très Belle page d'histoire hippique, merci waldmeister ! ( moi, j'étais même pas né ! )

Merci beaucoup Zorbec et Lolopop
Petite "coquille", dont je viens de m'apercevoir à la relecture et que vous aurez rectifiée, Sea Bird rallie la majorité des suffrages et non "relie".

ERRATA

  • Diatome a été 2ème du Grand Prix de Saint Cloud en 1966 (et non 1965). Le vainqueur s'appelait Sea Hawk
  • Carvin n'a été que "médaillé de chocolat" dans le Grand Prix de Paris 1965, la troisième place revenant à Vianen.
  • Avec toutes mes excuses

Nous contacter

Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Insta PMU
  • N° d'agrément Hippique : 0002-PH-2015-06-07 Sportif : 0002-PS-2010-06-07 Poker : 0002-PO-2010-06-07
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
  • N° d'agrément Hippique : 0002-PH-2015-06-07 Sportif : 0002-PS-2010-06-07 Poker : 0002-PO-2010-06-07